Le rat noir, le surmulot, le rat musqué
la souris grise, le loir, le lérot

 

LES NUISANCES

 

Les rongeurs (rat noir, surmulot, rat musqué, souris grise, loir, lérot,...) représentent une menace pour l'hygiène et la santé.

Colonisant depuis des millénaires les habitations, le rat a été responsable de tant de dégâts économiques qu’il est devenu un animal maudit à très mauvaise réputation.

 

Vivant dans les zones polluées, les rats véhiculent diverses maladies graves : typhus, peste, rage...

Grâce aux moyens que nous ont fournis les progrès de la médecine, l’image de : « commis voyageur en germes de mort pour l’humanité » (dixit A.CALMETTE) s’est aujourd’hui estompée.

Néanmoins, le rat constitue un danger permanent pour l’hygiène de vie de notre société.

 

Le rat transmet des germes dangereux en rongeant et en souillant par son passage, mais aussi par l'intermédiaire des puces et des poux qui ont élu domicile dans sa fourrure.

Durant sa vie, le rat est très prolifique (un couple de rats peut avoir jusqu'à 250 000 descendants en 3 ans).
On a établi qu'un rat dévore chaque jour un tiers de son poids en nourriture, soit plus de 35 kg par an mais il souille 3 à 4 fois plus.
D'autre part, le rat comme le lapin, doit user ses incisives : il ronge tout, provoquant des courts-circuits, des incendies, des fuites ou même des explosions.

La souris pour sa part, n'est pas moins redoutable, puisque proportionnellement à son poids. Elle cause dix à vingt fois plus de ravage que le rat en nourriture et dégâts matériels.

 

LA LEGISLATION

 

Extraits de l'article 17 de l'arrêté ministériel du 09/05/95 réglementant les établissements qui remettent des aliments directement au consommateur et qui impose notamment sur :

L'établissement d'un plan de désinsectisation et dératisation avec un cahier des charges déclinant les produits utilisés, la fiches technique précisant les risques et conseils sécurité, son homologation, l'emplacement des pièges, le plan de mise en oeuvre et les fréquences d'intervention établis par la société de service détentrice de l'agrément professionnel.

 

VOS OBLIGATIONS

 

Les règlements départementaux sanitaires et la circulaire du 9 août 1978, indiquent qu'il faut lutter par tout moyen approprié contre les rongeurs.

 

MOYENS DE DESTRUCTION et PROGRAMME DE LUTTE

 

PROGRAMME DE LUTTE PREVENTIVE

 

1 - Supprimer les sources alimentaires.

 

  • Stocker les denrées correctement au dessus du sol et à distance des murs.
  • Balayer et éliminer tous les déchets alimentaires.
  • Eliminer les points d'eau.
     


2 - Réduire les lieux de refuge.

 

  • Eliminer tout abri pour les rongeurs à proximité des bâtiments.
  • Tenir l'herbe rase autour des bâtiments.
  • Elaguer arbres et arbustes à bonne hauteur du sol.
     


3 - Interdire l'accès au bâtiment

 

  • Vérifier portes et fenêtres.
  • Contrôler les trous dans les murs.
  • Mettre des grilles sur les regards des égouts.

 

PROGRAMME DE LUTTE CURATIVE


1 - Assurer leur destruction avec des appâts adaptés

 

  • Utiliser des produits adaptés à chaque type de rongeur.
  • Utiliser des appâts très élaborés pour les attirer.
  • Utiliser des raticides qui contiennent des anticoagulants dernière génération, alliant efficacité et sécurité (vitamine K I).
  • Nous utilisons les rodonticides les plus élaborés contenant pour certains des substances amerrisantes "LE BITREX " pour éviter les risques d'intoxication.
     


2 - Disposer les appâts en toute sécurité

 

  • Utilisation de boîtes sécurité disposant d'une fermeture exclusive garantissant l'inviolabilité de la boîte d'appât.
  • Plastique de haute densité résistant aux chocs. A l'intérieur de la boîte, il est prévu des chicanes évitant l'accès à l'appât pour un enfant ou un animal domestique. La boîte est fixée au sol.
     


3 - Utiliser les compétences de nos applicateurs

 

  • Nos applicateurs sont des professionnels expérimentés, formés et aguerris aux techniques d'application les plus modernes
  • Un formateur interne est chargé de dispenser la formation sur le terrain.
  • Tous les appâts sont systématiquement changés à chaque passage.