Notre actualité

Légionelles en Lorraine

Aphysio vous aide à lutter contre le développement des légionelles et la légionellose dans les canalisations d'eau chaude en Lorraine (Nancy, Metz, Epinal, Verdun)

par Aphysio

29/06/2011

Eau chaude sanitaire et lutte contre les légionelles

 

Les légionelles sont des bactéries naturellement présentes dans l’eau et dans les boues, responsables d'une maladie respiratoire, la légionellose. Elles colonisent fréquemment les réseaux d’eau, notamment les réseaux d’eau chaude sanitaire, les installations de climatisation ainsi que les tours aéro-réfrigérantes.

Les légionelles se développent et prolifèrent :

  • dans l’eau stagnante
  • lorsque la température est comprise entre 25 et 45 °C
  • en présence de dépôts de tartre ou de résidus métalliques comme le fer ou le zinc
  • dans le biofilm sous forme planctonique
  • à l'intérieur des protozoaires comme les amibes (14 espèces reconnues) qui sont leurs hôtes naturels

Les légionelles ne se multiplient pas en-dessous de 20 °C et sont détruites à partir de 60 °C (en condition de laboratoire).

 

La lutte contre le développement des légionelles est devenue une priorité dans la production d’eau chaude sanitaire, en particulier dans les , mais également de plus en plus pour toute production collective d’ECS (logements, ERP). Quelles sont les méthodes à utiliser ?

 

Produire de l'eau chaude sanitaire sans risque de légionellose

La lutte contre le développement des légionelles est devenue une priorité dans la production d’eau chaude sanitaire, en particulier dans les établissements de soin, mais également de plus en plus pour toute production collective d’ECS (logements, ERP). Quelles sont les méthodes à utiliser ?

 

Les moyens les plus utilisés pour lutter contre le développement des légionelles sont l’élévation de température (stérilisation thermique) et l’injection de produit en continu (chloration notamment).

 

Pour télécharger un document qui présente les points essentiels de la lutte contre
la prolifération des légionelles dans le réseau d’eau chaude
: cliquer ici